Ils témoignent* de leur expérience avec la jeunesse-Africatho de France...

* Liste non exhaustive des derniers témoignages 2019.


Mgr Jacques BLAQUART,
Évêque du diocèse d'Orléans



Père Paul QUILLET,
Aumônier national des communautés Africaine de France


Père Jean-Paul KPATCHA,
SMA, France


Fr. Simoon GORNAH,
Religieux de la communauté des Missionnaires Pères-Blancs

Témoignage d’expérience avec Africatho et ses activités d’évangélisation et d’accueil interculturelle

 

En septembre 2016, la Société des Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) s’est engagée dans « l’Ensemble paroissial des Minimes » de Toulouse. Ayant fait partie de la  première équipe, nous avons pris la responsabilité de la paroisse et mis tout en œuvre pour vivre notre charisme d’évangélisation première avec une attention particulière à l’Islam et à la communauté africaine sans oublier les périphéries existentielles.

Contactée en 2017 par les membres toulousains du COmité de PILotage (COPIL) de la Jeunesse-Africatho, la communauté n’a pas hésité à porter mains fortes en vue de les aider à préparer la troisième édition de leur rassemblement  à l’échelle nationale. Elle cherchait à avoir un espace d’échange, de partage et de témoignage, à avoir un temps de consolider et de valoriser l’engagement de la jeunesse africaine au sein de l’Eglise de France à partir des richesses africaines.

En fin 2017, accompagné de deux autres confrères (le père Norbert Mwishabongo qui résidait encore à Paris et notre jeune stagiaire Emile Kimembé), nous nous sommes rendus à Orléans pour la troisième édition du rassemblement national de la Jeunesse-Africatho. Nous étions agréablement surpris de voir combien dans une société laïque où la pratique de la foi relève du domaine privé, des centaines des jeunes étudiants et jeunes professionnels donnent leurs temps pour leur formation spirituelle personnelle. Ce rassemblement nous a touchés car, non seulement il nous a invités à nous questionner sur l’accueil des Africains au sein de notre paroisse, mais nous a aussi interpelés en nous faisant réaliser qu’un dynamisme évangélisateur peut naître via le monde africain. Heureusement ou malheureusement, le monde africain n’échappe pas à ces joies et chocs de la culture française et de la mondialisation avec toutes ses couleurs, comme le constate mon collègue Emile.

Au niveau local, nos relations avec la Jeunesse-Africatho prennent de l’ampleur car elle participe à l’animation liturgique diocésaine depuis plusieurs années. Principalement, elle anime la veillée de prières tous les 31 décembre pour la Communauté Africaine et Malgache de Toulouse. Elle anime des messes dominicales dans diverses paroisses de Toulouse. Pour noël 2018, nous accueillions les Jeunes-Africatho réunit au sein du Chœur Africatho. Il ont été hébergé dans nos locaux paroissiaux, certes peu confortables, pour une sérié de concerts à Toulouse. Enfin nous avons joyeusement accepté que la novelle Chorale Hope Harmony, constitué des Jeunes-Africatho de Toulouse, siège dans notre paroisse. Au niveau national, la Jeunesse-Africatho participe toujours aux animations liturgiques et organise des concerts dans plusieurs diocèses de France.

A travers ce rassemblement national et les diverses activités de la Jeunesse-Africatho, j’ai découvert une jeunesse modeste, engagée et sérieuse. Elle s’interroge et prend l’initiative de participer à la croissance de la foi chrétienne nonobstant la considération du facteur temps, espace et soucis matériels. J’ai découvert également une jeunesse africaine chrétienne ballotée entre les cultures françaises et africaines dans l’Eglise de France et dans la société française. Comment faire converger les attentes que cette rencontre suscite et la richesse culturelle qu’elle apporte à la foi chrétienne actuelle de France ? Quelle semence pour un si grand projet pastoral qui pourrait s’étendre au-delà des frontières françaises ? Pour ce, il me semble primordial qu’ils bénéficient du soutien, de la collaboration et de la participation de toutes les institutions religieuses ainsi que tous les jeunes africains et jeunes professionnels afin de persévérer dans ce projet.

La Jeunesse-Africatho sera très reconnaissante pour toute aide que l’on puisse lui accorder. C’est avec joie et espérance qu’elle attend une participation massive à la 4ème édition de son traditionnel rassemblement national qui se tiendra à Lyon, du 01 au 03 novembre 2019 autour du thème : " Quelles stratégies d'acculturation pour quelles espérances ? ".

 

Avec mes salutations fraternelles

Frère Simon Amy GORNAH Mafr.